Viviane Serard, artiste peintre

Des clefs de cette œuvre originale peuvent se chercher dans un projet de roman que Viviane a ébauché en décembre 1986: “Le voyage au coeur du labyrinthe du temps est un voyage guidé. Les portes du temps l’aspirent ou l’inspirent dans un grand voyage à rebours. La frontière est floue entre les vies antérieures et la vie réelle. Des sas s’ouvrent
constamment. Le temps comme l’espace devient mouvant. Rien n’est sûr, tout est possible. Des résurgences trouent le temps et l’espace. Des personnages et des vies passées reviennent… »

Viviane Serard est née à Chambéry, elle a obtenu une maîtrise de lettres de la faculté de Grenoble, suivie d’un mémoire d’étude et de recherche sur « L’art et la religion chez Huysmans ».

Le destin est toujours surprenant, il arrive qu’on décide de consacrer toute sa vie à une passion, une vocation qui date de l’enfance et vous occupe toute entière dans l’écriture et puis soudain tout change et la plume devient pinceau, l’encre noire prend couleur et matière. Serait-ce l’influence du fleuve qui coule sous vos fenêtres ou un esprit des lieux qui vous aurait soudain ravie ? Car il faut dire que les rives des fleuves attirent les peintres comme s’ils avaient besoin de tremper leurs pinceaux dans cet inépuisable élément liquide qui scintille et crée de merveilleux reflets.

C’est sans doute pourquoi en septembre 1984, Viviane vient s’installer à Nemours, près de Fontainebleau. Là, dans une maison au bord du Loing, elle va commencer son œuvre picturale.

 

Publicités

Ils ont dit

« Ouverture sur un monde magique, celui de l’Eternel recélé dans chaque être. Voyage sans fin à la recherche du point ultime. Fusion de la terre, de l’eau et du feu, magma, soleil, lune où se trouvent imbriqués divinités, anges et lutins, formes soufflées qui obéissent à une recherche au delà des formes sensibles vers l’aboutissement inviolable. Viviane Serard nous entraîne au coeur du labyrinthe des temps où tout est possible. »
Chantal Jackson, dans L’Oeil N°430 mai 1991.

« Viviane Serard « voit » dans la projection des taches de couleurs, l’esquisse des personnages. S’ensuit un travail fascinant, un vrai rêve éveillé. Ses oeuvres ? Le foisonnement y côtoie l’épure. »
Roger Fresneau, Vaucluse Matin 1995.

« Fil rouge amarré aux origines des temps, peinture clé des temps nouveaux, l’oeuvre de Viviane Serard est là qui silencieusement nous interpelle dans une étrange lumière. »
Raâk-Andrée Pillois

« Sa peinture est d’une extraordinaire richesse spirituelle qui, dans des échanges entre son esprit créatif et l‘inconscient de ceux qui regardent, se propose comme un partage généreux de ce monopole que lui a confié la vie. Loin de se contenter de le déguster en secret, elle prend le risque de provoquer des échanges de positions intellectuelles se voulant rationnelles, c’est-à-dire sans aucune corrélation avec cette fabuleuse aventure qui comble sa propre existence. »
Gérard Sendrey, Fondateur du M%usée de la Création Franche

« Une infinité d’atmosphères, dans une mise en scène où la luminosité module l’espace, est proposée et l’équilibre graphique est total.
Tout ce qui constitue cet espace pictural prend le pouvoir sur vous.
Vous êtes prêt pour l’initiation … »
Jacqueline Jozsa-Morlock, plasticienne designer